jeudi 12 juin 2008

Lost Something, un solo au centre pompidou








Lost Something

Dans la marche, celui qui guide est guidé
Au cinéma, après la lutte avec les oiseaux,
la femme chute.

Je sais que dans toute forme d ‘évanouissement,

se cache une promesse.
Je danse l’empreinte,
l’espace entre les doigts et la pliure.

Mon secret s’enfoui dans l’union des contraires.

Le refus écrit en toutes lettres sur mon front.

Un NON pigmenté de bleu.
L’orgueil du baroque et ma mémoire de tout.

Les traces, les résonances… la petite musique
veille
sur le silence,
moi, je ne bouge toujours pas.

Couchée à terre, je tremble, spasmes.
Un paysage dessine sur mon visage,
les rides de l’enfance.
Après le chaos, reste le silence, encore.
Le corps cherche le repos, il se souvient si peu de l’unité.
J’apprends les mots, j’avance et déjà la vie me dépasse.

Un geste me fissure le mémoire.

Corps transpercés de toute part, réclamant espace, respect, autorité.

Le corps diffère du cœur.

1 commentaire:

amfm a dit…

Vou rever já a seguir... é o que o post me provoca. Espero que os dvd's não se gastem...

Bisous
ângela